Port Royal des Champs

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Programmation Manifestations
Manifestations

Classes Théâtre du Lycée de Trappes

 

Théâtre, cinéma et patrimoine :

une expérience inédite

 Partenariat pédagogique, juin 2013

Le 4 juin dernier, à l’initiative commune de la proviseure du lycée de La Plaine de Neauphle de Trappes, des équipes - professeures et comédiens -, de l’association Pôle, se déroulait le musée national de Port-Royal-des-Champs accueillait la présentation par les élèves des enseignements de théâtre du lycée à leurs camarades des classes de seconde.

Un travail mené par les professeures Pascale Curnier pour la seconde, Anne Perthuis-Lejeune pour la première et la terminale avec deux artistes de la compagnie Le Théâtre du sable, partenaire artistique, Marie-Paule Guillet et Etienne Guichard. L’occasion de préciser que ces enseignements sont menés en partenariat avec la Ferme de Bel Ébat à Guyancourt (pour l’enseignement de spécialité) et La Merise à Trappes (pour l’enseignement facultatif).

Le but de cette représentation était de valoriser le travail mené par les élèves de l’option théâtre, mais aussi de susciter des vocations parmi les élèves de seconde et de faire découvrir à tous un lieu patrimonial essentiel, tout proche de leur lieu de vie. Opération réussie, à entendre les applaudissements nourris et les commentaires élogieux qui ont suivi la représentation.

alt

alt 

Au programme, des extraits de trois pièces : Iphigénie de Michel Azama, L’atelier de Jean-Claude Grumberg, joués dans la grange de l’abbaye, puis Les Acteurs de bonne foi de Marivaux joué à l’extérieur, au soleil. Représentations suivies de la projection de films réalisés dans le cadre de l’option facultative par les professeures Anne-Cécile Franc et Florence Goudenèche en partenariat avec Le Grenier à Sel.

« C’était vraiment très intéressant » se félicite Anissa. « Je suis heureuse d’être venue. Cela me tente moi aussi maintenant de faire du théâtre. Je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi bien ». Impressions partagées par Sarah : « On voit les élèves de notre lycée sous un jour différent ». Pour Yasmina, qui, elle, était sur scène : « Ce qui m’a plu, c’est de savoir lâcher prise, de contrôler mon stress, de pouvoir m’exprimer devant un public. » Un sentiment partagé par Ophélie : « J’ai appris à m’épanouir, à vaincre ma timidité ».

Comme l’écrit la proviseure de l’établissement Patricia Raclot : « Ces options jouent un rôle fondamental pour l’enrichissement et l’ouverture culturelle et sociale des élèves du lycée. L’enseignement artistique théâtre permet également de développer des liens partenariaux au sein d’un tissu local très propice avec les villes et les structures culturelles de Trappes, Guyancourt et Saint-Quentin-en-Yvelines ».

Au bout du compte, une expérience totalement positive. Á renouveler, de l’avis de tous. Alors, à l’année prochaine !

Sources :  http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p1_201275/theatre-cinema-et-patrimoine-une-experience-inedite

http://www.lafermedebelebat.fr/

http://www.lamerise.com/
 

Peintures d'Augustin Gazier

Septembre 2012

PORTRAITS DE FAMILLE

La collection de peintures d'Augustin Gazier

 

augustin_gazier

 

Augustin Gazier (1844-1922) a été maître de conférences à la Sorbonne. Il fut chargé de la bibliothèque de la Société de Port-Royal en 1873 et de la gestion du site des ruines de l’abbaye. Son Histoire générale du mouvement janséniste depuis ses origines jusqu’à nos jours (1923) fut publiée après sa mort.


Augustin Gazier possédait à titre personnel plusieurs tableaux importants de Philippe de Champaigne, qu’il tenait peut-être de Jean-Philippe Gaspard Camet de la Bonnardière (1769-1842), ancien directeur des hôpitaux de Paris. Il en publia les reproductions dans la biographie consacrée à Philippe et Jean-Baptiste de Champaigne (1893), et dans Port-Royal au xviie siècle (1909).


Parmi ces tableaux figuraient le portrait de la mère Angélique (1648) et celui de la mère Agnès en prière (1662) par Philippe de Champaigne, une réplique du portrait d’Antoine Arnauld par Jean-Baptiste de Champaigne et de Louis-Isaac Le Maître de Sacy, et un portrait anonyme de la mère des Anges Suireau. Ces tableaux furent copiés vers 1850 par Nancy Goupil pour être placés
dans la bibliothèque et le bureau de la « Maison des Solitaires » (salle 7 du musée). L’État acheta ces oeuvres en vente publique en mars 1926. D’abord affectées au musée de l’histoire de France de Versailles, elles sont actuellement présentées au musée de Port-Royal des Champs.

agnes angelique suireau
Philippe de CHAMPAIGNE
Mère Agnès en prière
1662
Philippe de CHAMPAIGNE
Mère Angélique
1648

anonyme (France, XVIIe)
Mère des Anges

arnauld sacy  
Jean-Baptiste de CHAMPAIGNE, d'après
Antoine Arnauld
Philippe de CHAMPAIGNE, d'après
Louis-Isaac Le Maître
de Sacy
 
 


Page 4 sur 4